LeCompagnon.info

Intelligence financière

Intelligence financière:Mes bons coups et mes mauvais coups

Introduction

Mes bons coups

Commencer tôt
Investir le maximum permit à l’abri de l’impôt
Avoir plus qu’une source de revenu
Gérer ses investissements
Seulement une auto
Une carte de crédit
Independance financière
Avoir une réserve d'urgence
Tout en controlant votre niveau de dette
Achat d'une maison
Achat d'actions
S'incrire à un club d'investisseurs
Gérer plusieurs projets en même temps
Préparez un plan pour votre budget

Mes mauvais coups

Pas de suivi sur mes investissements
Investir dans des actions plus tôt

Introduction

Cette page explique quelques-uns de mes bons coups ainsi que quelques mauvais. J'espère que cela vous donnera quelques indications pour vous aider à gérer votre plan financier.

Mes bons coups

Commencer tôt

J’ai compris très jeune qu’il fallait commencer à économiser tôt. Il a plusieurs raisons pour cela. Premièrement, il a l’effet de l’intérêt composé. C’est l’intérêt qui s’accumule par-dessus l’intérêt. Par exemple, vous placez 1 000 $ à un taux d’intérêt de 10%. Après un an, vous aurez 1 100 $. À la fin de la deuxième année, vous aurez un total de 1 210$. L’intérêt de 10% se calcule sur 1 100 au lieu du 1 000$ initial. Vous avez de l’intérêt supplémentaire grâce à l’intérêt que vous aurez accumulé durant la première année. Un autre avantage de commencer tôt est que vous aurez atteint votre objectif plus rapidement que si vous commencez plus tard.

Je pousse cette option encore plus loin. Je m’assure de toujours déposer le maximum à l’abri de l’impôt avant la fin de l’année. J’utilise le service des ressources humaines de mon employeur pour retirer une somme automatiquement de ma paie qui va directement à mon régime de retraite. Mais, la somme est supérieure à ce qu’elle devrait l’être si je payais pour toute l’année. Je m’assure d’avoir payé le maximum permis vers juillet ou août. J’arrête les paiements jusqu’au début de l’année suivante ou je recommence le cycle. Ceci a deux avantages. Premièrement, les sommes accumulées généralement augmentent pour le reste de l’année grâce à la sortie des rapports trimestriels des entreprises en octobre. De plus, j’utilise les sommes libérées pour m’aider à payer mes prochains cadeaux de Noël.

Intelligence financière
Gérer ses projets
Prévoyez l'imprévisible
Outils financiers
Programmes gouvernementaux
Les cinq amigos des finances
Mathématique financière
Planifier
Acheter une maison
Rénover une maison
Préparer sa retraite
Mes bons coups, mes mauvais coups

Autres formations

Word 2003
Word 2007
Excel
Excel 2007/2010/2013
VBA pour Excel
PowerPoint 2003
PowerPoint 2007
Access
Access 2010
Internet
Général
Intelligence financière
Vidéos

Navigation
Précédent
Suivant
Page Principale
FAQ
Nouveautés
Plan du site
Références
Motivations
Manuels de formation
Fichiers de démonstration
Droits d'auteur
Text in English
Nous rejoindre
Par courriel
Abonnez-vous à
l'infolettre LCI
Partager






Abonnez-vous à l'infolettre LeCompagnon.info

201 fonctions pour les pressés

Investir le maximum permit à l’abri de l’impôt

Selon votre pays, vous avez plusieurs options pour placer des fonds à l’abri de l'impôt. Cela peut être des fonds pour la retraite ou pour des investissements particuliers.

Contribution égale de l'employeur

Afin d'inciter la loyauté de leurs employés, plusieurs employeurs offrent une option de contribuer une part égale de vos contributions à votre régime de retraite jusqu'à un certain maximum. Je vous encourage à contribuer à ce régime pour aller chercher le maximum de votre employeur.
Ce que plusieurs personnes ne réalisent pas est qu'il faut aussi vérifier le rendement de ce régime. Selon le régime de retraite mis à votre disponibilité par votre employeur, il est possible d'apporter des changements à celui-ci. Vérifiez quelles sont les possibilités avec le service des ressources humaines de votre employeur.

S'il vous reste encore des fonds à investir après avoir utilisé tous les abris fiscaux possibles, à l'exception d'investir dans sa propre entreprise, je vous recommande d'investir dans des actions. C'est l'un des rares outils financiers, s'il est bien utilisé, que le rendement peut augmenter votre avoir net.

Les intérêts provenant de vos obligations sont imposés à 100% puisqu'ils sont considérés être un revenu supplémentaire. Le taux d'imposition sur le gain de capital des actions est inférieur à celui des actions à cause du "risque" relié à cet outil financier. La valeur d'une action peut aussi bien monter que descendre. Le gain ou la perte de capital est seulement réalisé au moment de la vente de l'action. Vous pouvez la garder en votre possession durant plusieurs années si le rendement de celle-ci le mérite sans avoir à payer de l'impôt.

Avoir plus qu’une source de revenu

À moins d’exercer une profession ou être un entrepreneur, il ne faut se fier que sur une seule source de revenu. D’ailleurs, ces derniers n’ont-ils pas plusieurs clients qui rapportent donc plusieurs sources de revenus? En plus de mon travail régulier, j’ai toujours eu des contrats de formations ou de présentations. J’ai utilisé mes connaissances en bureautique pour développer un site web de formation nommé LeCompagnon.info et développé quelques manuels de formation qui me rapporte des revenus d'appoint. Cette année en particulier, plus de 30% de mes revenus vont provenir de sources autres que mon salaire principal.

Utilisez vos connaissances et vos habilités pour chercher des revenus supplémentaires que vous pourrez mettre directement dans vos projets. Cependant, assurez-vous que ces revenus supplémentaires n’entre pas en conflit avec votre travail régulier. Qui sait, il est possible que vous trouviez une autre source de revenus qui pourrait même dépasser celle que de votre travail sur un sujet qui vous passionne!

Gérer ses investissements

Afin de réaliser vos projets, vous devez investir des sommes que vous allez accumuler à chaque paie, chaque mois, chaque année. Mais surtout, vous devez suivre le rendement de ces investissements. Vous pouvez vérifier le rendement de vos investissements avec le rapport trimestriel dans le cas de fonds communs de placement. Pour les actions, il est important de regarder la situation le jour de la sortie du rapport trimestriel qui est généralement en janvier, avril, juillet et octobre. Vérifiez par internet ou sur le site de l’entreprise pour la date de dévoilement du rapport. N’hésitez pas à transférer vos investissements (actions, fonds communs, obligations ou autres) s’ils ne donnent pas le rendement que vous désirez. Il ne faut pas conserver de mauvais investissements. Mais, c’est difficile de le déterminer qu’avec un seul rapport.

Je vais vous donner deux exemples. Lors de mon analyse initiale pour l'achat d'actions, je me suis trompé en sélectionnant le symbole d'une action, appelé un "ticker" en anglais. Je voulais acheter des actions d'une compagnie qui se spécialise dans le gaz naturel liquéfié. Mais, j'ai malheureusement acheté des parts dans une entreprise de liquidation de produits. La valeur de l'action a tombé de 15% avant que je réalise mon erreur et vend l'action. Celle-ci a perdu un 20% de plus depuis.

J'ai acheté en même temps des actions d'une autre compagnie qui se spécialise dans la vente de nourriture dans les centres d'achats de grande surface. Le dernier rapport trimestriel n'affichait pas la croissance potentielle que j'avais constatée auparavant. Le prix de l'action ne bougeait pas vers le haut ou le bas et avait pris une baisse de 12,2%. Alors, j'ai décidé de vendre ces actions. Quand le rapport trimestriel suivant est sorti, la valeur de l'action a augmenté de 15% en une journée! Depuis, elle a augmenté de 40% en 7 mois dont une autre hausse de 12,3% en une journée. Je regrette de l'avoir vendu.

Ne vous fiez pas sur les index d'actions tel que NYSE, S&P 500, le NASDAQ, le FTSE, le CAC 40 ou autre pour vous donner une indication. Le prix des actions d'entreprises peuvent varier grandement en une journée selon les nouvelles reliées à celle-ci. Vérifier les dates de la sortie des rapports trimestriels des entreprises dont vous avez des actions. Suivez aussi les nouvelles sur les entreprises dont vous possédez des actions. Vous pourrez ainsi ajuster votre portefeuille d'actions selon ces dates.

Seulement une auto?

Puisque nous vivons dans les banlieues, il est quasiment impossible de ne pas avoir une automobile. Bien qu'on ait pu avoir un second véhicule, cela n'est vraiment pas avantageux. Tout le monde sous-estime le coût de l'essence et de l'entretien d'un véhicule. J'utilise ces économies pour investir dans mes projets au lieu de payer les pétrolières et mon garagiste.

Est-ce qu'une automobile a besoin d'être neuve? Non. Nous avons acheté un véhicule démonstrateur auquel nous avons reçu un rabais pour les deux dernier véhicules que nous avons acheté. Pour notre dernier achat, nous avons racheté d'un concessionnaire d'automobiles un véhicule que le propriétaire a retourné après un an d'usage. Ce dernier ne répondait pas à ces besoins. Cependant, il répondait très bien au nôtres. On a demandé l'ajout de quelques options dont une garantie prolongée, un démarreur à distance et des pneus d'hiver qui sont obligatoire ici.

Plusieurs personnes se demandent quelle option est plus avantageuse: l'achat d'un véhicule ou sa location. J'ai toujours favorisé l'achat puisque nous conservons nos véhicules en bon état pour longtemps. Nous avons conservé deux des trois derniers véhicules durant huit ans avant de les revendre. L'autre véhicule était un "citron" que nous avons vendu après 5 ans lorsque la garantie prolongée s'est terminée. Littéralement, il tombait en morceaux.

Bien que le prix de location soit inférieur à l'achat, vous n'en êtes pas le propriétaire. Vous payez constamment pour avoir l'usage d'un véhicule qui ne vous appartient pas. De plus, il y a des charges supplémentaires si vous dépassez le kilométrage permis. Si vous considérez conserver un véhicule durant plus de 4 ou 5 ans, il serait préférable de l'acheter. Faîtes le calcul et vous verrez par vous-même.

Une seule carte de crédit

Je peux comprendre votre hésitation lorsque je mentionne qu'une carte de crédit peut avoir ses avantages. Normalement, je déteste avoir des dettes. Mais, je dois admettre qu'une carte peut être avantageuse dans certains cas. Il ne s'agit pas d'avoir plusieurs cartes mais une seule.  Je possède une carte depuis plus de vingt ans sans avoir besoin d'autres.

Le premier avantage est qu'une carte est pratique pour répondre à des urgences ou lorsque vous n'avez pas l'argent sur vous à ce moment. Le plus grand avantage est qu'il vous permet de créer un historique de crédit. La banque pourra ainsi déterminer comment vous gérez vos dettes et pourra plus tard déterminer combien vous pourrez emprunter, et à quel taux d'intérêt, pour l'hypothèque de votre première maison. Certaines cartes offrent des primes tel que des points de voyage ou une remise annuelle. Dans mon cas, j'ai une remise annuelle de 1% de mes achats sur la carte de crédit si je dépense 1 000$ ou plus. Cette prime monte à 2% de mes dépenses si cela dépasse 2 000$. Seulement avec mes achats d'essence, je dépasse déjà 2 000$ par année.

Mais attention! Assurez-vous de payer tout le montant que vous avez mis sur votre carte à chaque mois dans le délai prescrit par le fournisseur de la carte. Sinon, votre historique de crédit et votre cote d'emprunt sera affectés. Vous n'êtes pas obligé d'avoir une carte avec une limite très élevé. Nous avons passé plusieurs années avec une limite maximale de 1 500$. Nous avons ajusté notre budget pour ne pas avoir besoin de plus que cela. Si nous avons besoin de plus, nous allons premièrement économiser la somme requise avant de la dépenser sur un item que nous désirons.

Indépendance financière

Plusieurs conseillers financiers vous diront encore aujourd'hui que votre plus gros investissement est celui que vous allez placer dans une maison. En fait, il faudra placer encore plus de fonds, l'investir et suivre le rendement pour vous assurer de votre indépendance financière. C'est un projet à long terme. Vous devez l'inclure parmi vos projets de vie. Trop de personnes l'oubli. Ne faite pas cette erreur.

Avoir une réserve d'urgence

Il est important d'avoir des réserves pour les moments où vous en aurez besoin. Ne croyez pas que vous êtes à l’abri de mauvaises périodes. Chaque personne devra affronter des situations pénibles. La seule chose qui va changer est le type d'incident (maladie, perte d'emploi, changement d'orientation...) et votre degré de préparation.

Tout en contrôlant votre niveau de dette

Gérer ses projets tout en contrôlant son niveau d'endettement est un jeu d'équilibre. C'est la raison même de la création d'un budget. Vous pouvez investir dans plusieurs projets en même temps. C'est d'ailleurs ce que je vous encourage de réaliser. À l'exception de "bonnes dettes", celles qui augmentent vous avoir net à moyen ou long terme, vous devez éviter de vous endetter. Assurez-vous de reprendre le contrôle sur vos dettes et d'ajuster votre budget lorsque des imprévus arrivent.

Achat d'une maison

Le plus grand avantage d'acheter une maison est qu'il vous force à placer de l'argent pour atteindre votre objectif. Il y a très peu de personnes qui placent automatiquement de l'argent paie après paie dans leurs projets à court, moyen et long terme. Lors d'une analyse entre l'option de location ou d'achat d'une maison que j'ai lu récemment, celle-ci démontrait clairement que ceux qui possédaient une maison avaient un avoir net (total des possessions moins le total des dettes) plusieurs fois plus importants que ceux qui n'avaient pas de maisons. Cela encourage ensuite à préparer et agir pour réaliser d'autres projets à long terme tel que l'indépendance financière.
Cependant, je ne veux pas vous encourager à acheter une maison de rêve immédiatement. Plus l'achat est imposant, plus vous aurez à payer de l'intérêt et plus longtemps vous aurez à payer pour votre résidence. Si toutes les prévisions actuelles se réalisent, nous allons payer notre petite maison (refinancé sur l'hypothèque), et un nouveau véhicule, en 16 ans au lieu du 25 ans de l'hypothèque.

Comment allons-nous réaliser cela? Il y a eu quelques bons coups et de mauvaises situations. Premièrement, nous avons pris une hypothèque à un taux variable. Cela veut dire que le taux d'intérêt chargé pouvait changer selon la situation économique. Six mois après notre achat de la maison, je reçois un appel téléphonique de la banque. Cette dernière m'informe que la hausse des intérêts récents ne me permettait plus de couvrir mon hypothèque. J'ai été forcé d'augmenter mes paiements à la banque dès ce moment.

Mais, la situation économique a changé quelques années plus tard. Le taux d'intérêt s'est mis à baisser alors que je payais encore le même montant à la banque. Donc, une plus grande partie de mes paiements allait pour payer le capital emprunté au lieu de payer les intérêts accumulés. Cela m'a permis de payer plus rapidement l'hypothèque de  ma maison.

En contrepartie, les rénovations que nous avons dû réaliser sur notre maison ont augmenté la somme à payer sur notre marge de crédit hypothécaire. Pendant quelques années, elles augmentaient plus rapidement qu'on réduisait l'hypothèque! Le total de l'hypothèque et de la marge de crédit était rendu à 36% supérieur à l’hypothèque initial! Cela nous a forcé à restructurer notre hypothèque et d'augmenter encore une fois la somme dédiée aux paiements.

Je n'ose pas imaginer ce que serait notre situation financière si nous avions acheté une maison plus chère. Nous n'aurions possiblement eu juste assez de fonds pour survivre sans aucune possibilité d'économiser. C'est la définition même  d'être "house poor". Ne vous laissez pas séduire par la banque qui désire vous laisser emprunter plus d'argent. Son désir est que vous restiez son "client" le plus longtemps possible. Vous devenez un esclave des intérêts.

Assurez-vous que vos paiements d'hypothèque, de vos taxes municipales, scolaires et autres reliées à la maison ne dépassent pas 25% de vos revenus.

Achat d'actions

Ce n'est que tout récemment que j'ai commencé à investir dans des actions d'entreprises. Cependant, le rendement des entreprises que j'ai choisi est nettement supérieur à celui des fonds mutuels que j'avais auparavant. Vous devriez vous créer un portefeuille d'actions de 10 à 15 entreprises. Vous pouvez ainsi suivre leur rendement et le comparer au reste du marché.

Mais comment choisir une action? En fait, vous devez choisir une entreprise. Déterminez dans quelle entreprise vous désirez investir vos fonds. Voici une liste de critères:

Possède une bonne équipe de gestion
Produit en forte demande
Demande des produits toujours en croissance
Recherche de la croissance en allant vers de nouveaux marchés, à la recherche de nouvelle clientèle ou avec de nouveaux produits.

Vous pouvez lire les magazines d’affaires pour connaître plus sur les plans et la performance d’entreprises dans lesquels vous investissez ou désirez investir. Il y a aussi la liste annuelle des 500 meilleurs employeurs. Ces entreprises sont plus intéressantes parce qu’ils offrent plus de potentiels à leurs employés en ayant plus de produits, plus de marchés et plus de chances d’avancement. Ceci les rend aussi plus intéressants pour les investisseurs.

Attention aux "corrections"

Toutes les institutions financières placent un avis similaire à celui-ci: "Le rendement historique d'une entreprise n'est pas un élément déterminant pour le rendement futur." Toute entreprise va passé à travers une phase de croissance, de maturité et de déclin. Chaque entreprise doit se réinventer pour créer de nouveaux produits qui répondent aux besoins de sa clientèle ou qui en créent de nouveaux. Ceux-qui sont capables d'augmenter leur clientèle et leurs profits vont voir la valeur de leur action augmenter plus rapidement que la moyenne du marché.

À l'occasion, le marché "surchauffe" lorsque trop de personnes investissent dans des entreprises qui sont "très populaires" ou "très recommandées" à cause du rendement extraordinaire des derniers trimestres. Lors de l'arrivé de certaines nouvelles, le marché peut se corriger très rapidement. Des pertes de 10% ou plus en une ou deux journées sont appelés des "corrections". En moyenne, elles arrivent à tous les 12 à 18 mois. Lorsque la bulle spéculative "dot com" a crevé en l'an 2000, le NASDAQ a perdu 25% de sa valeur en moins de 5 jours.

Plusieurs des petits investisseurs qui sont entré sur le marché au dernier moment ont été "brulés" et dégoûtés par les marchés boursiers. On entend souvent l'expression: "plus jamais". Mais, pour les investisseurs à long terme, le meilleur moment pour acheter des actions est justement après ces corrections. Les entreprises ont autant de clients qu'auparavant, les revenus continuent d'entrer. Cependant, le prix de l'action est plus proche du rendement réel de l'entreprise. Elle n'est plus ou moins surévaluée. Dans plusieurs cas, elles sont sous-évaluées. C'est donc le temps d'acheter des actions à rabais.

Doit-on attendre pour entrer dans le marché qu'après ces corrections? Non. Le meilleur moment d'investir est toujours dès que vous le pouvez. Mais, lorsque vous commencez à entendre parler de correction potentiel, il serait prudent de se garder de l'argent en réserve. Vous pourrez ainsi acheter des actions à rabais et compenser un peu la perte que vous aurez eu sur vos investissements précédents.

Dollar cost averaging

Ce concept est généralement utilisé pour vous inciter à investir dans des fonds mutuels. L'idée de cette méthode est de continuellement investir dans des investissements. Lorsque les marchés montent, le total de vos investissements montent aussi. Lorsque les marchés baissent, vous achetez plus investissements à moindre prix qui vont monter plus tard. Vous avez donc une plus grande part pour le même prix que vous investissez régulièrement. Que les marchés montent ou baissent, vous investissez encore plus.

S'inscrire à un club d'investisseurs

Il vous est impossible de suivre tous les mouvements sur les marchés qui ont un impact sur vos investissements. N'essayez pas d'investir sans avoir un conseiller pour vous aider. Que diriez-vous d'avoir un groupe d'investisseurs expérimentés pour vous aider? Je me suis donc inscrit à un club d'investissement qui partage ma philosophie d'investissement. Cela m'a permis d'avoir des recommandations pour des investissements qui m'ont déjà rapporté. De plus, j'ai pu lire les commentaires des participants et mieux connaître les entreprises dans lesquelles j'ai investi et leurs potentiels. Le prix d'inscription a été compensé par le rendement supérieur que j'ai reçu des conseils du groupe.

Gérer plusieurs projets en même temps

Vous désirez réaliser plusieurs projets tels que l’achat d’une maison, d’un véhicule, des réserves pour les mauvais moments sans oublier votre indépendance financière. Vous devez être capable de gérer plusieurs projets en même temps.

Il faut placer ces fonds dans des outils de placements tel que des obligations des actions et autres. Utilisez des retraits automatiques pour vous forcer à retirer l’argent de votre compte régulier, ou vous pourriez succomber à la tentation de le dépenser, pour le placer dans des comptes différents pour chaque projet. C’est plus facile de suivre le développement de chacun.

Préparer un plan pour votre budget

La première étape est de déterminer quels sont les projets que vous désirez réaliser. Je vous suggère de suivre l’approche S.M.A.R.T. Ensuite, il faut déterminer combien d’argent vous aurez besoin pour les réaliser dans les délais que vous avez déterminé. Avec une calculatrice financière, une « app » sur votre téléphone ou en utilisant des fonctions de Microsoft Excel, vous pouvez déterminer combien  vous devrez mettre de côté à chaque mois afin de réaliser vos projets dans les temps. Vous trouverez aussi un exemple qui utilise l'option Valeur cible d'Excel à la page Planifier.

Mes mauvais coups

Pas de suivi … sur mes investissements

Le pire coup est de ne pas avoir suivi le progrès de mes investissements. Je constatais que la valeur montait d'année en année. Mais, je n’analysais pas le taux de rendement. Durant plusieurs années, la hausse provenait des sommes que j'ajoutais durant l'année. Il y avait peu ou pas d'augmentation provenant des fonds que j'avais déjà déposés. Mon rendement annuel moyen pour les 10 dernières années est de 5,5%! Un de mes collègues m’a découragé encore plus lorsqu’il a mentionné que l’inflation annuelle d’environ 2% a grugé encore plus sur mon rendement. Je me retrouve donc avec un rendement annuel réel d’environ 3,5%. Ce rendement est nettement insuffisant pour jouir d'une indépendance financière rapidement.

Pas investi dans des actions plus tôt

Durant tout ce temps, je me suis concentré sur l'achat de fonds communs canadiens. Je n'ai pas acheté dans des actions. Le total de mes investissements pourrait bien être de trois à cinq fois plus imposant si j’avais placé ces sommes dans des actions comme Google, Amazon et eBay.

Le bon côté est qu'il y a toujours de bons investissements qui arrivent sur le marché. Il suffit de suivre les nouvelles tendances des consommateurs et voir comment de bons gestionnaires peuvent augmenter la valeur de leurs entreprises.



 

Vous avez apprécié cette page?

Dîtes que vous l'aimez en utilisant le bouton Facebook, Twitter ou l'un des autres services sous le bouton "Share".

Cliquez sur le bouton de votre choix

Abonnez-vous à l'infolettre

Abonnez-vous à l'infolettre du site pour recevoir le manuel " 150 fonctions Excel expliquées ". Vous recevrez aussi les prochaines infolettres sur les nouveautés du site et des formations détaillées que vous ne trouverez nulle part ailleurs.



Cliquez ici pour vous abonner à l'infolettre





Ce site est hébergé par 1&1.com